La famille Robert lance sa marque de soupes

C’est leur produit. Les Robert produisent leurs propres légumes depuis pratiquement 200 ans. Ils se lancent aujourd’hui dans une nouvelle aventure : la soupe.

Il y a le père Didier, les fils Mickaël et David, les belles filles... Chez les Robert, on est maraîcher de père en fils. Installés depuis bientôt deux siècles à Vittefleur, la famille vient de se lancer dans une nouvelle activité en créant des soupes de légumes dont le goût n’est pas sans rappeler celui des potages de nos grands-mères. La nouvelle génération, tout aussi passionnée, tente, dans le respect de la tradition et de l’authenticité, d’apporter de nouveaux jalons à l’entreprise familiale. Car c’est bien la passion du métier qui est au cœur de cette famille : « On nous a transmis l’amour du métier. Tout petit on était déjà avec notre père aux champs comme mon père l’était avec le sien », explique David.

neuf recettes de potage

« Ce métier c’est un sacerdoce, c’est quelque chose qu’on a en soi, c’est la seule façon de durer. On a tous essayé de faire autre chose, mais on y revient, c’est la transmission », poursuit Mickaël.

Avec les Robert, on est sur l’essentiel, la qualité du produit : « Nous sommes des vrais généralistes, nous produisons des légumes de base, de qualité », certifie Mickaël. « Au départ, l’idée des potages est venue pour combler une perte et éviter de jeter de la marchandise en fin de semaine. Il n’était pas question de repasser les légumes de la semaine précédente. On travaille sur du propre », insiste avec fierté Didier, le père. « Quand on a beaucoup de perte aux champs, par exemple à l’époque des courgettes ou des tomates, on se bloque facilement quinze jours, en plein été pour fabriquer la soupe », poursuit Mickaël.

C’est lui qui a en charge cette partie de l’activité soutenue par sa maman et là encore les recettes restent une histoire de famille. « Chacun fait la sienne », explique Mickaël « Le soir, on se retrouve autour d’une table, on goûte, on échange, on fait des choix et on adapte car ce n’est pas la même chose de préparer à la casserole ou d’en faire deux cents litres. On a neuf recettes de potage : carottes-lait de coco, poireaux, citrouille-curry, carottes-courgettes, légumes d’été, panais, courgette ». Ces potages suivent la logique du travail et de l’esprit de cette famille « Notre démarche est 100 % végétale, vegan presque », ironise Mickaël. Nos soupes c’est de l’eau, des légumes, huile d’olive ou au lait de coco, sel, il n’y a aucune matière animale. L’idée est d’être au plus près de la soupe de nos grands-mères : épluchage à la main, sans épaississant, pas de colorants ni de conservateurs. Comme à la maison, une fois ouverte, elle peut se conserver quatre jours. »

Une des préoccupations actuelles des maraîchers reste le circuit de distribution « Le métier est moins dur qu’avant grâce aux machines, relève Mickaël, mais moralement c’est plus difficile. Il faut se battre en permanence pour vendre et trouver de nouveaux débouchés. Notre façon de travailler, artisanale, est incompatible avec les circuits de grande distribution ». De cette difficulté est née dans la tête des Robert une belle idée « On veut revenir à ce qui se faisait dans le temps : une épicerie fine avec nos propres légumes, des produits locaux de producteurs que l’on connaît bien. On ouvre notre première boutique à Cany-Barville dans une quinzaine de jours qui sera tenue par nos épouses », annonce avec fierté Mickaël et David. Toujours en famille.

Maraîcher Le Hamel, 22 Rue de la Côte Saint-Thomas 76450 Vittefleur. Tél : 06.83.03.88.96.

Source et photo Paris Normandie du 13 janvier 2018

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Accessibilité